Foodiz Delivery : la cantine digitale qui révolutionne les lunchs

© DR

Foodiz, c’est la food-tech innovante qui réinvente les pauses déjeuners au bureau. Fondée en mars 2020, cette start-up bruxelloise propose aux entreprises une plateforme personnalisée comprenant une série de lunchs. Le fonctionnement est simple, les commandes se font avant 11h00 et sont livrées pour l’heure du déjeuner. Avec la situation généralisée du télétravail, Foodiz a même trouvé la solution pour faire perdurer les lunchs d’entreprise depuis la maison.

Published
Categorized as Société

Lobby Awards : Delphine de Saxe-Cobourg est le Leader de l’Année !

La princesse Delphine de Saxe-Cobourg devant les micros des médias
[caption id="attachment_25282" align="alignnone" width=""]© Vincent Duterne/Photo NewsLa princesse Delphine de Saxe-Cobourg devant les micros des médias[/caption]

Les Lobby Awards 2020 ont été organisés sous le marrainage de la Princesse Esmeralda de Belgique et en partenariat avec le Club Grand Place. Pour cette année tout à fait exceptionnelle, le jury a retenu Delphine de Saxe-Cobourg comme étant le leader qui a marqué la société belge francophone.

Guerric de Crombrugghe : « ScanWorld se positionne comme un futur champion européen »

Le Dr Guerric de Crombrugghe, General Manager de la startup belge ScanWolrd © Debby Termonia
[caption id="attachment_25317" align="alignnone" width=""]© Debby TermoniaLe Dr Guerric de Crombrugghe, General Manager de la startup belge ScanWolrd[/caption]

Et si les questions de productions alimentaires trouvaient leurs réponses depuis l’espace ? C’est la conviction de ScanWorld. Pas question ici de cultiver la surface de la lune, mais bien de scruter, depuis l’espace, nos sols. En apportant de tout nouveaux moyens d’analyse, la startup belge peut améliorer sensiblement les pratiques agricoles, en les rendant plus durables, plus respectueuses et plus rentables pour les agriculteurs. Rencontre avec le general manager de ScanWorld : le Dr Guerric de Crombrugghe.

Published
Categorized as Société

Reprise de Cameleon : un modèle qui fera date ?

Les repreneurs de Cameleon : Alexis Malherbe, Pascale Switten et Thibaut Dehem
[caption id="attachment_25463" align="alignnone" width=""]© Cameleon/DRLes repreneurs de Cameleon : Alexis Malherbe, Pascale Switten et Thibaut Dehem[/caption]

Le bruit de la reprise de la marque Cameleon est à la hauteur de celui qu’avait fait son naufrage. Utilisant un mécanisme de reprise très innovant (pour la Belgique) impliquant au capital les employés du groupe, les trois repreneurs sont peut être en train de donner un exemple à suivre !

Published
Categorized as Société

Hors Norme : Célébrer nos entrepreneuses

Clémence Braun
[caption id="attachment_25505" align="alignnone" width=""]© Laura LacourtClémence Braun[/caption]

Inspirant, décomplexé, centré sur le partage, la formation et les conseils d’indépendante à indépendante, le nouveau cercle de leadership Hors Norme célèbre l’entreprise au féminin. Au programme d’une semaine spéciale dédiée aux droits des femmes : fuck-up night avec partage d’échecs, séance photo ou encore cours d’œnologie. Démarrage aujourd’hui !

Tero et Knokke Out – People First résilients dans la crise !

Les frères Nicolas et Arthur Lhoist ont décidé d'unir les destinées de leurs deux groupes
[caption id="attachment_25509" align="alignnone" width=""]© DRLes frères Nicolas et Arthur Lhoist ont décidé d’unir les destinées de leurs deux groupes [/caption]

Si la crise sanitaire a mis des secteurs entiers à l’arrêt, elle a également pu accélérer certaines prises de décisions. C’est ce qu’ont fait les groupes Tero et Knokke Out – People First en décidant de fusionner. Ce faisant, Nicolas Lhoist (Knokke Out – People First) et son frère Arthur (les restaurants Tero) envoient un puissant message de résilience au monde de l’entreprise.

Published
Categorized as Société

Et Framboise créa The Club…

Framboise Garnier-Boulez n'a pas peur de parler du luxe...
[caption id="attachment_25949" align="alignnone" width=""]© DRFramboise Garnier-Boulez n’a pas peur de parler du luxe…[/caption]

Le marché des cercles privés à Bruxelles et alentours était plutôt à la baisse ces derniers temps. Il faut dire que la crise en a mis quelques uns en veilleuse ou a carrément eu la peau du Cercle de Lorraine. Heureusement, il subsiste quelques pépites de tout bord : Cercle Gaulois, Cercle du Parc, Royal Léopold Club, Château Sainte-Anne, B19 Brussels, Beabee,… Ceci dit, et c’est suffisamment rare pour être souligné, un nouveau cercle est apparu récemment. Il s’agit de The Club initié par Framboise Garnier-Boulez. Le pari de cette Franco-Belge est audacieux : réunir les amoureux du luxe à travers des “Legendary Moments“. Par les temps qui courent, ce concept est politiquement très incorrect mais tellement bon…

Family business !

© DR/Shutterstock.com

Le prochain numéro de la revue Lobby sera consacré aux entreprises familiales. Tous les aspects de la question pourront être abordés : stratégiques, juridiques, fiscaux, financiers, immobiliers, économiques, managériaux, sociaux, humains,… Comme lors de chaque parution, ce sera également l’occasion d’organiser un forum et de donner la parole aux interlocuteurs concernés : entrepreneurs, investisseurs, autorités, professeurs, experts, conseillers,… Cet événement aura lieu précisément le mercredi 8 septembre dans le cadre hautement symbolique de l’Hôtel (de) Merode à la Place Poelaert. Pendant plus de deux cents ans, ce superbe immeuble fut la vitrine d’une des familles parmi les plus prestigieuses de Belgique : celle des Princes de Merode. Aujourd’hui, les bourgeois ont remplacé les aristocrates mais les familles sont toujours là !

Emna Everard (Kazidomi) : « Il ne faut pas être un expert pour bien se nourrir »

Emna Everard, fondatrice de la start-up au succès fulgurant : Kazidomi
[caption id="attachment_26022" align="alignnone" width=""]© KazidomiEmna Everard, fondatrice de la start-up au succès fulgurant : Kazidomi[/caption]

Lancée à l’été 2016 par la toute jeune Emna Everard, la start-up Kazidomi cumule les chiffres étourdissants : chiffre d’affaires triplé chaque année, 4000 produits sains en vente en ligne et 330 marques représentées. En cinq ans, la petite e-boutique bio est devenue une référence de poids dans 15 marchés.

Published
Categorized as Société